DOCUMENTAIRE

 

 

 

REVE DE CHAMANES
France 2016-2017
Documentaire 66mn
Format HD 16/9

SYNOPSIS

Des chamanes du monde entier nous présentent leurs cosmogonies, leurs chants à l’univers, leurs principes de vie, de soins, de transmission, leurs luttes pour la biodiversité et leur rêve de léguer aux générations futures une planète luxuriante de vie. Ce film a été réalisé lors des rencontres internationales du Cercle de Sagesse des Traditions Ancestrales en 2016 et 2017.

cliquer ici pour visionner la bande annonce du film

 

 

LE REVE DU CHAMANE
France 2016
Documentaire 90mn
Format HD 16/9

SYNOPSIS

Depuis la nuit des temps des communautés chamaniques ont transmis de génération en génération leurs connaissances de l’univers et leurs savoirs faire pour prendre soin de la Terre, de son harmonie et de celle de l’humanité.

Aujourd’hui, des chamans du monde entier, porteurs de cette mémoire vivante, se sont mis en route pour se rassembler autour du Cercle de sagesse de l’Union des traditions ancestrales.

Des chamans d’Asie sont partis de Mongolie, du Népal, de Corée et du Japon.

Des chamans d’Amérique sont partis du Canada et du Mexique.

Des chamans d’Afrique sont partis du Gabon, du Congo, du Mali, du Maroc et de Tunisie.

Des chamans d’Europe sont partis de Hongrie, de Suède, de Belgique, de Suisse et de France.

Tous sont en route pour rejoindre un lieu isolé, propice aux célébrations et rituels qui devront sceller l’alliance d’une humanité consciente de son devenir. Ce lieu se trouve dans le Sud-ouest de la France, au cœur d’une nature bourdonnante de vie en cette période de floraison et de fiançailles printanières.

BANDE ANNONCE A VOIR ICI 

 

Réalisation

Christiane BALLAN

Image

Christiane et Indiana BALLAN

« Un Cercle de Sagesse est une réunion de femmes et d’hommes porteurs de la Sagesse Ancestrale. Ils ont pour devoir d’être les Gardiens de la Spiritualité Archaïque. » Patrick DACQUAY

LIENS :

http://chamanisme.eu/le-cercle-de-sagesse/

http://cercledesagesse.com/le-festival-du-chamanisme/

http://www.festival-chamanisme.com/

 

SONTSA, jeunes pousses tibétaines
Documentaire 70mn
France/Népal/Inde 2005-2015

les mésaventures du peuple tibétain fuyant les contrées reculées du tibet font partie de ces histoires que l’on écoute sans vraiment les entendre parce que les vies dont elles parlent sont loin et semblent appartenir à une autre réalité que celle que nous vivons.


Est-ce pour conjurer le sort de cette triste réalité qu’en 2005 je décidais d’accompagner Marcelle ROUX, Présidente de France-Tibet, en route pour l’Himalaya népalais.

En tout cas, l’occasion m’était donnée d’approcher au plus prés la région mythique du toit du monde mais aussi du chemin des nuages blancs devenu le lieu d’un crime, un crime contre l’humanité.
A cause des conditions extrêmes de froid et d’enneigement, les gardes frontières chinois ou népalais sont moins nombreux durant l’hiver. C’est donc en cette saison que les tibétains choisissent de passer clandestinement le col du Nangpa La qui à 5800m d’altitude, marque la frontière sino-népalaise.


Pour comprendre pourquoi les tibétains fuient au risque de perdre leur vie en traverssant l'Himalaya, j'ai tourné dans les camps de réfugiés de Katmandou et Dharamsala.
J'ai recueilli de nombreux témoignages :

De jeunes adolescentes parties sans leurs parents, un jeune moine à la recherche des grands maîtres en exil, un père résistant dont le fils a disparu, un ancien prisonnier politique ayant subi d'atroces tortures...

Aux cicatrices indélébiles des souffrances endurées par les tibétains nous n'ajouterons pas celle de l'humiliation d'un peuple victime.

Au contraire, le peuple tibétain et ses représentants en exil mènent une lutte opiniatre pour la défense des droits universels des hommes et des peuples à disposer d'eux mêmes, tout en pratiquant la tradition bouddhiste de la compassion envers leurs tortionnaires.

Mars 2015, manifestation à Paris

Comme tous les ans les tibétains de l’exil et ses sympathisants commémorent le soulèvement du peuple tibétain à Lhassa en 1959 qui fut réprimé dans le sang par la RPC.

Entre le tournage de ce film en 2005 et cette commémoration du soulèvement de Lhassa à Paris, 10 années se sont écoulées. Sûrement le temps nécessaire pour percevoir les signes du changement. Tout d’abord le constat  d’une jeunesse tibétaine venue en masse. Une jeunesse née en exil qui allie modernisme et tradition sans rien lâcher de sa motivation pour voir un jour le Tibet libre. Par ailleurs une jeunesse qui a su se donner un nouveau premier ministre, laïque, issu du Congés de la jeunesse tibétaine.  La jeunesse tibétaine est en route. Vers quelle destination ?

BANDE ANNONCE du film à voir ici

 

 

KATHAKALI : un chemin de vie
   Documentaire 52mn
France/Inde 2009

Pour les candidats au cheminement initiatique, le voyage en Inde a toujours été une destination mythique.


Est-ce dans cette perspective de quête héroïque que Maryse Noiseux, canadienne, décida en 1980 de partir en Inde ? En tout cas, l’histoire de sa vie qu’elle a choisi de nous raconter ici tient plus du poème épique que du simple récit de voyage.
Aujourd’hui, à 50ans, danseuse de Kathakali et directrice d’un centre d’enseignement au Kérala, dans le sud de l’Inde, Maryse nous propose de l’accompagner dans un voyage qui remontera le cours du temps pour nous faire découvrir ce chemin de vie qui l’a conduite au cœur de la sphère sacrée des maîtres de Kathakali.

 

Fascinée par cet art antique, elle entrera dans une école pour apprendre. En 1980, les écoles traditionnelles de Kathakali étaient strictement réservées aux hommes et l’acteur était considéré comme un acteur-prêtre.

Elle était femme, occidentale et connaissait très peu la religion hindouiste. Elle restera 3 ans dans cette école à pratiquer le Kathakali huit heures par jour comme tous les autres élèves. Une école de l’endurance à la souffrance pour atteindre l’état de transe et modifier la morphologie humaine afin de devenir des dieux ou des déesses incarnés.


Avec nous, Maryse refera ce chemin qui vingt six ans auparavant la conduisit auprès d’un des plus grands maîtres de Kathakali, spécialiste des rôles féminins : Kudamalour Karunakaran Nair.
Elle apprendra de lui le rôle suprême du principe féminin, celui de la déesse qui est en chacun de nous, que nous soyons femmes ou hommes.


Elle ne devait rester que deux ans. Elle vivra auprès de lui le restant de ses jours et décidera de s’installer définitivement en Inde.

Immergée dans la société kéralaise, Maryse Noiseux, véritable trait d’union entre l’orient et l’occident nous ouvre les portes de cette Inde sacrée vécue au quotidien pour nous en révéler ses saveurs épicées, ses rituels stupéfiants et ses traditions ancestrales.

Alors que cette Inde mythique, ouverte aux modes de vie occidentaux, dévoile ses multiples métamorphoses, Maryse nous confie le secret de la vie indienne éternelle :
-« vivre au présent ...le présent, c'est ça la magie de la vie ! »

BANDE ANNONCE du film